Et Dieu créa le Rock

Rock Forever (Rock of ages)
Rock Forever (Rock of ages)

Vous savez tous ce que Dieu créa pendant les six premiers jours. Le septième, il ne s’est pas reposé : il a créé le Rock’n’Roll ! Combien de courants musicaux en sont nés ? Combien de destins s’y sont liés ? Combien d’enfants ont été conçus sur des banquettes arrières au son de ses rifts de guitare ? Le Rock est Vie. Le Rock est Amour. Mais pour raconter cette partition de sentiments, Broadway créa la comédie musicale Rock of Ages (Rock Forever). Hollywood en fit un film.

Branchez les guitares. Moi j’accorde ma basse.

Pourquoi mettre ce billet dans trois catégories ? Tout simplement parce qu’un film se regarde mais le rock s’écoute et se ressent. J’ai choisi ce film avec la peur au ventre. Peur que la bande son ne soit pas à la hauteur avec autant de reprises. Peur de l’interprétation de Tom Cruise qui me désespère de plus en plus à chacune de ses apparitions.

Mais bon, le casting regroupe quand même quelques chanteurs : Julianne Hough et Diego Boneta (deux chanteurs de Country), Mary J. Blige (the Queen of Hip-Hop Soul). Ceci permet un niveau de chant agréable forçant les autres acteurs à travailler. Le playback se ressent un peu trop malheureusement et laisse supposer un gros travail en studio pour corriger les voix. Pour autant, la playlist est généreuse et agréable. Au niveau des acteurs, je remercie qui de droit de n’avoir pas donné une trop grande importance à l’écran à Tom Cruise : son encombrance importance s’arrête à l’affiche du film. Nous sommes projetés en 1987, excellente année pour le Rock sur le Sunset Boulevard de Los Angeles. La foule se déchire entre frigides coincés et amoureux of the devil. Nous y suivons l’arrivée de Sherrie dans la cité des Anges avec ses rêves de gloire musicale. Elle débarque donc de son Tulsa natal (Oklahoma), sans un sous, les yeux rivés sur le Bourbon Room, le bar rock N°1. Sa (mal)chance la mettra sur la route de Drew, son Don Juan, et toute la fine équipe du bar. Stacee Jaxx (alias Tom Cruise), l’idole de ces jeunes, est un mix entre Jim Morrison, Axl Rose, Keith Richards et Iggy Pop. Mais comme toute rock star, Stacee se fait désirer et donc n’apparaît que peu à l’écran. Une chance pour nous qui permet presque de savourer une prestation honorable du scientologue. Personnellement, je l’ai trouvé relativement “plat” (comme à son habitude) jusqu’à un certain regard de sa part lors de sa deuxième venue au Bourbon Bar. J’ai alors retrouvé le Tom des années 80 pendant quelques brèves secondes.

Rock ! Rock ! Rock’n’Roll !

Pour le plaisir, voici donc les chansons qui ont été reprises. Mais dans leurs versions originales. Une playlist YouTube est disponible.

  1. Sister Christian” / “Just Like Paradise” / “Nothin’ but a Good Time
  2. Juke Box Hero” / “I Love Rock ‘n’ Roll
  3. Hit Me with Your Best Shot
  4. Waiting for a Girl Like You
  5. More Than Words” / “Heaven (Warrant song)
  6. Wanted Dead or Alive (Bon Jovi song)
  7. I Want to Know What Love Is
  8. I Wanna Rock
  9. Pour Some Sugar on Me
  10. Harden My Heart
  11. Get Nervous
  12. Here I Go Again
  13. Can’t Fight This Feeling
  14. Any Way You Want It
  15. Undercover Love” (euh … euh … bouuuuuuuuuuuuuh !! Du - faux - Boys Band !!)
  16. Every Rose Has Its Thorn
  17. We Built This City” / “We’re Not Gonna Take It (Twisted Sister song)
  18. Don’t Stop Believin’
  19. Paradise City
  20. Rock You Like a Hurricane

D’autres chansons arrosent nos oreilles de leurs notes, directement dans leurs versions d’origine. Une playlist YouTube est disponible.

A voir ? Non juste à écouter

Au final, malgré un très bon son dans les oreilles, un bon casting et des moyens non négligeables, les rôles sont sur-joués, les émotions non transmises et le spectacle qui se voulait détonnant fait office de pétard mouillé. A voir … en vidéo chez soi si vous voulez la vidéo, sinon autant allez acheter la BO.

Updated: