Le Rebelle Le Rebelle : il était flic, il faisait du bon travail mais il a commis le crime le plus grave en témoignant contre d’autres flics … La testostérone à l’état brut sur petit écran. Mais avec un grand coeur, faut pas déconner. Que de souvenir. Donc le film sort au cinéma …. Hmm ? On me souffle dans l’oreillette que je me serais trompé de Rebelle ? Dommage ! Donc, hier j’ai pu voir le dernier Pixar avec deux semaines de retard. Une morale au ton comique pour les enfants (petits et grands). Dé-pixélisation d’un bon moment en salle obscure.

Pixar se rebelle en roux

Pixar, c’est un film d’animation par an en moyenne. Un chef d’oeuvre artistique presque à chaque fois : Toy Story, Monstre & Cie, le Monde de Nemo,les Indestructibles, Ratatouille, Wall-E, Là-Haut. Rebelle est-il de cette étoffe. Pour les trop pressés, un grand Oui !

Pour résumer l’histoire, nous suivons donc Merida, princesse héritière du roi d’Ecosse, destinée à se marier et devenir une sage petite princesse avec de bonnes manières. Bah, oui ! Une fille, ça ne rôte pas. Ca ne pète pas. Ca ne fait pas caca. Ca n’a pas besoin de savoir chasser. Sauf que Merida rêve du parfait contraire. Une demande à la sorcière du coin devrait l’y aider … Début des ennuis pour elle et du spectacle pour nous. J’ai eu l’occasion de voir le film en VO et là, l’accent écossais fait une énorme différence sur le film en français. Cependant, avec des enfants, on fuiera clairement cette version. Mais pour les grands enfants, un plaisir additionnel, surtout à se dire “Mais qu’est-qu’il dit le blondinet ?” Comme toujours avec les Pixar, une morale doit nous être livrée. Et pour ne pas déroger à la règle, les crises de fous rire vont nous y aider. Comment résister aux mini roux prêts à tout pour la farce ? Comme résister aux Jeux Ecossais bien moins ridicule que nos chers JO ? Réveillons le rebelle écossais qui dort en nous et allons taquiner du rouquin ! Sur le plan artistique, chaque détail compte. On sentirait presque les vents écossais sur notre visage en humant la bonne mousse fraiche. On pourra s’amuser cependant à chercher les coquilles mais le plaisir est trop présent pour perdre ainsi son temps. Un voyage en Ecosse qu’on aimerait revivre. En attendant, vais me manger un haggis-burger … N.B. : l’hommage pour Steve Jobs.

P.S. : pour un certain père indigne dont je ne citerais pas le nom, oui j’ai aimé et j’assume !

Updated: